L’Aubette

À propos de l'artiste

Oeuvre exposée : IMAGE ÉLECTRIQUE

En invitant trois jeunes artistes à livrer leur vision sur les centrales hydroélectriques et nucléaire d’Alsace, l’exposition de photographies «Image électrique» apporte un regard nouveau sur le patrimoine architectural et humain que constituent les sites de production d’EDF le long du Rhin. Elle ouvre à la réflexion sur l’importance et l’influence formelle de l’univers industriel dans l’art et dans la société contemporaine et permet d’interroger l’imaginaire lié à la technique et à sa charge poétique.

Ce projet initié par le Musée EDF Electropolis a été piloté par La Chambre – Espace d’exposition et de formation à l’image à Strasbourg. Il dépasse la relation traditionnelle de la photographie de commande et s’ancre dans un rapport créatif avec l’image en révélant la charge artistique contenue dans un patrimoine industriel vivant considérable.

Trois artistes : Mathieu Bernard-Reymond, Léo Delafontaine, Thomas Jorion se sont réappropriés les lieux et les thèmes pour en proposer trois visions dissemblables mais complémentaires.

À propos de l'entreprise

Paris, France

EDF, producteur d’électricité, est le partenaire industriel majeur des entreprises et des territoires pour la transition énergétique : investisseur, créateur d’emplois et porteur de projets d’innovation dans le domaine de l’énergie. Le Groupe emploie 11 000 salariés dans la Région Grand-Est. Sur le Rhin, EDF exploite une centrale nucléaire et 12 usines hydroélectriques dont une à Strasbourg.

En savoir plus

À propos du lieu

Le bâtiment de l’Aubette de Strasbourg est un long immeuble de facture classique, fermant la face nord de la place Kléber, la place centrale de Strasbourg. Ancien bâtiment militaire puis centre de loisirs, il fut construit de 1765 à 1778.

Le bâtiment de l’Aubette est pendant un siècle à destination militaire : il est prévu pour abriter des logements et un corps de garde. Son nom correspond sans doute à l’un des sens anciens du mot aubette (abri). On dit aussi qu’il viendrait du mot aube, car c’était à l’aube qu’on y donnait le mot d’ordre.

L’Aubette est classé monument historique depuis 1929.